The Weeknd embauche les Daft Punk pour son single Starboy

Pochette du single Starboy de The Weeknd Après avoir embauché Max Martin sur le lead single de son dernier album Beauty Behind The Madness (dans mes déceptions de l’an passé), The Weeknd embauche cette fois ni plus ni moins que les Daft Punk pour son single de retour intitulé Starboy ! Le Canadien ne chôme pas depuis qu’il a atteint la popularité avec ses tubes Earned It, Can’t Feel My Face ou The Hills. Il est donc (a)bel est bien de retour cette année et met tout en œuvre pour rester dans le haut de la vague grâce à Starboy : cette collaboration avec Continuer la lecture

Daft Punk – Le clip de Instant Crush avec Julian Casablancas

Extrait du clip des Daft Punk pour Instant CrushAlors que l’on n’aura jamais un clip entier d’une des chansons de l’année, Get Lucky, les Daft Punk dévoilent aujourd’hui le clip du 3ème single évident de l’album Random Access Memories : la collaboration avec Julian Casablancas sur Instant Crush ! Dans le clip, le coup de foudre instantané, au sens propre comme au figuré, se produit entre 2 poupées de cire, que rien n’aurait dû rapprocher… Une jolie métaphore pour une jolie histoire d’amour. L’exploitation de Instant Crush permettra-t-elle à l’album de remonter dans les classements ? Continuer la lecture

ADLS > Random Access Memories : les 2 ovnis, Touch et Contact

Photo des Daft Punk au Grand Prix de MonacoLorsqu’un album comporte 13 chansons, il y a une chanson, la 7ème, qui se trouve juste au milieu et qui peut être lourde de sens. C’est le cas de Touch, coincée entre les 2 titres (et les deux singles) de Pharrell Williams, le centre de l’album au propre comme au figuré. Touch est une chanson hybride, mêlant différents genres, partant dans différentes directions et le point central de la composition est ici la collaboration avec la légende américaine Paul Williams. Cette description et la présence du septuagénaire n’est pas sans rappeler une autre chanson déjà décortiquée : Giorgio by Moroder. Ici aussi, la partie robotique concurrence la partie humaine… Le début présente un robot tentant de se souvenir du « toucher », lorsque la voix nue de Paul Williams intervient. S’ensuit une partie funky en diable, le piano et les cuivres sont au rendez-vous… Lorsqu’on pense la chanson lancée, Continuer la lecture

ADLS > Random Access Memories : les singles potentiels

Image promo des Daft Punk pour Random Access MemoriesC’est parti pour nos spéculations pour les singles potentiels de Random Access Memories ! Alors… tadadaaaaam, on parie déjà une exploitation de la bombe Get Lucky comme premier single. Oui bon, c’est pas rigolo, mais c’est important d’en reparler : on a rarement vu meilleur choix de premier single, ce titre va marquer l’année, mais en plus, le titre ne bouffe pas la qualité du reste des pistes de l’album (coucou les Yeah Yeah Yeahs, Vanessa Paradis dans une moindre mesure, etc.). La version album « 6 minutes » de Get Lucky n’est pas une grosse surprise, mais elle a le mérite d’avoir allongé la chanson sans la dénaturer. En second single, on tablerait sur Giorgio by Moroder et ses 9 minutes, ça passerait super bien à la radio en mode diffusion « à la Get Lucky« … Non, soyons plus réaliste et tablons (on ne va pas trop se mouiller), sur le second single affiché sur le sticker de l’album : Lose Yourself to Dance, la seconde collaboration avec Pharrell Williams. Continuer la lecture

ADLS > Daft Punk – Giorgio by Moroder

Daft-Punk-Giorgio-Moroder Entamons un peu plus franchement les hostilités : les 2 premières pistes de Random Access Memories étaient choupinettes, présentant un propos et un univers intéressants, mais il est temps maintenant de croquer dans un morceau plus consistant : la 3ème piste. Il s’agit de Giorgio by Moroder. Il s’agit de la meilleure piste. Ou du moins la plus intéressante, allez ! Il s’agit d’un voyage musical de 9 minutes qui débute par une longue introduction (2mn) constituée d’une interview du producteur légendaire de musique électro-synthétique Giorgio Moroder. Pas très engageant, on est plus dans le documentaire que dans la chanson… mais cette partie contribue pourtant au charme du titre ! Le fond musical de cette interview est constitué de la guitare funky-disco qu’on retrouvait sur les premières pistes de l’album, quoi de plus normal pour accompagner le discours du roi de la disco ? (il a composé pour Donna Summer, etc.) La dernière phrase de Moroder résonne, « My name is Giovanni Giorgio, but everybody calls me Giorgio« , et une boucle 100% électronique (même au niveau de la boîte à rythme !) se met en branle. Ça devrait déjà reconquérir les amateurs d’EDM qu’on avait perdus sur les 2 premières pistes ! Continuer la lecture

ADLS > Random Access Memories : Give Life Back to Music & The Game of Love

Photoshoot de Daft Punk pour Saint LaurentLe nouvel album des Daft Punk, Random Access Memories, est un album qui a une histoire et un fil conducteur : le meilleur moyen de l’aborder (ce n’est pas le cas pour tous les albums) est donc de commencer à l’écouter par… les premières pistes, en l’occurrence Give Life Back to Music et The Game of Love. Et d’emblée avec l’ouverture, les Daft punk annoncent la couleur, déjà pressentie dans le premier single Get Lucky : ils prônent un retour à la « vie dans la musique », qui se traduit logiquement par le retour à des instruments plus traditionnels : une « vraie » batterie et une vraie guitare, quoi, avec leurs richesses et leurs imperfections. C’est un peu le résumé qu’on pourrait faire de cette première chanson : elle sert d’introduction à un propos, quitte à perdre d’emblée les amateurs d’Electronic Dance Music qui, déroutés par Get Lucky, pleureront de découvrir ces 2 premières chansons funky, mais manquant cruellement d’électronique. Continuer la lecture

Album de la semaine > Random Access Memories des Daft Punk

Pochette de Random Access Memories par Daft PunkCa y est, vous avez tous votre exemplaire de Random Access Memories dans les mains, si on en croit les classements Itunes du moment, les records de précommande, les projections de vente et les premiers résultats déjà connus (+ de 80k en un jour en UK, record digital à prévoir en France (39k depuis vendredi), etc.). Y a-t-il quelqu’un sur Terre qui ne l’a pas déjà écouté ou du moins déjà acheté son premier single Get Lucky ? Qui aurait cru ? Le précédent effort studio des Daft Punk, Human After All, avait été un gros flop, pourtant. L’accueil du public est donc très chaud en terme de ventes, mais l’est-il en terme de contentement ? Certains s’estiment déçus, ils pensaient se retrouver avec une pépite électro et le résultat en serait bien éloigné… Qu’en est-il vraiment ? C’est ce qu’on va essayer de déterminer tout au long de cette semaine qui est consacrée à Random Access Memories. Vous pouvez déjà lâcher vos impressions en commentaire !  Continuer la lecture