A l’occasion des Nightvision Awards 2014 organisées par Eclipse (ex-rédacteur pour Le Son de Gaston) sur le forum de Charts In France, je vous propose ma sélection personnelle de ce qui s’est fait de mieux en 2014 sur la scène musicale indépendante ! Petit point sur les contraintes de ces Indie Awards : les limitations de sortie vont du 01/11/2013 au lundi 09/11/2014 et les nommés (hors rock et folk) doivent être signés sur des labels indépendants. La (longue) liste des pré-nominations est disponible ICI. Et voici ma sélection parmi cette liste : Lire la suite de

Pochette de l'album Aquarius de Tinashe

2 On est un des gros tubes urbains de l’année et je ne pouvais pas m’empêcher de me demander si la puissance de ce titre était due à Tinashe elle-même ou bien si le mérite en revenait plutôt au très doué DJ Mustard. Tinashe pouvait apparaître comme une vocaliste lambda qui se trouvait là au bon moment au bon endroit. La vérité m’est tombée dessus début octobre avec la sortie de son premier album Aquarius. Grosse claque. Tinashe Kachingwe est créditée sur tous les titres de cet opus et porte à bout de bras un projet ambitieux et cohérent mêlant des tubes et des morceaux aux ambiances travaillées.

Lire la suite de

Pochette de l'album Me I Am Mariah de Mariah CareyAvant d’entamer l’écoute d’un album de Mariah Carey, voici deux conseils avisés. 1, mettre de côté l’image « dinde écervelée » qu’elle véhicule et ne pas la laisser influencer votre avis. 2, admettre que la chanteuse pop pré-1993 (Hero, Without You) n’existe plus et qu’elle évolue depuis dans son domaine de prédilection (dans lequel elle peut exceller) : le RnB. Si vous avez un problème avec le RnB US ou si vous ne pouvez pas mettre de côté vos a priori concernant son attitude, you’re gonna have a bad time ! Me I Am Mariah… Lire la suite de

Pochette de l'album La Nausée de La CanailleLa Canaille « n’écrit pas pour rimer, mais pour exprimer. Et l’enjeu réside à le faire de la manière la plus sincère. Pour que ça touche, que ça perfore. Avec le mot le plus tranchant, le mot le plus précis (…) le mot debout de l’oppressé, du rescapé, du fugitif. (…) Construction implacable magistralement calibrée. Y’a pas à dire, c’est de la qualité. (…) c’est bien produit et le public l’applaudit. (…) Décalé » !Lire la suite de

Pochette de l'album What Is This Heart? de How To Dress WellWhat Is It Heart?, troisème album de l’artiste PBR&B américain How To Dress Well, sort le 24 juin 2014 mais est déjà en écoute sur un site qui lui est dédié : http://www.whatisthisheart.com/ [MàJ : le stream est terminé. Rdv sur Spotify] L’album est précédé des excellents singles Words I Don’t Remember, Repeat Pleasure et Face Again, que l’on vous propose de découvrir ci-dessous. Une seule écoute de l’album suffit à confirmer qu’on a affaire là à un des albums de l’année ! Difficile de mettre en avant un titre en particulier (Precious Love ?), car tous sont assez énormes ! Lire la suite de

Affiche modiée du festival Sounds Of Marseille 2014[Mise à jour] Malheureusement,les organisateurs du Sounds Of Marseille sont contraints d’annuler la date du 2 mai. Plus de Naive New Beaters, donc, mais Nat Jenkins, Hey Hey Mama et Gabriel Dallen sont reprogrammés pour le 3 mai ! De plus, l’entrée est désormais gratuite, comme en atteste la nouvelle affiche ci-contre. Une consolation donc, même si la déception est bien sûr un peu présente… Consolation supplémentaire : on ne modifie pas l’article ci-dessous : l’occasion d’en prendre (quand même) plein les oreilles !

Programmation détonante pour la 5ème édition du Festival Sounds Of Marseille, cette année ! En tête d’affiche ? Ni plus ni moins que les Naive New Beaters ! Vous les connaissez peut-être ? Les Naive New Beaters, Lire la suite de

Pochette de l'album Piano Ombre de Frànçois and The Atlas MountainsOn n’a pas (encore) écouté les 5 albums précédents du groupe français Frànçois and The Atlas Mountains, mais ce 6ème album, Piano Ombre, nous a tapé dans l’oreille grâce à son premier extrait : La Vérité. Il faut dire qu’on a rarement fait mieux cette année en variété pop-électro française : c’est catchy et addictif à souhait. Malgré le format radio de 3 minutes et un refrain en rengaine pop, on peut quand même observer une réelle originalité dans la composition de la chanson : la première structure (couplet-refrain) Lire la suite de

Pochette de l'album Hylas de Thomas AzierThomas Azier fait partie de ces artistes qu’on a oubliés d’écouter en 2012, puis en 2013, et qui déboulent maintenant avec un premier album et on se dit « Mais pourquoi on n’a pas écouté ça plus tôt ? » Red Eyes aurait probablement fait partie de nos chansons de l’année 2012 tandis que Ghostcity figurerait dans nos coups de coeur de 2013. Mais ce manque de professionnalisme flagrant a également ses qualités : comme on en discutait récemment vis-à-vis de MØ, on retrouve avec Hylas une compilation de Lire la suite de

Pochette de l'album Post Tropical de James Vincent McMorrowJames Blake et Bon Iver ont fait câlin sous la couette et ont accouché d’un beau bébé : James Vincent McMorrow. Bon, il se trouve que cet Irlandais a la trentaine, soit un âge équivalent à celui de ses géniteurs, mais bon, après un accouchement masculin, on ne doit plus s’étonner de rien ! Il propose cette année son deuxième album, Post Tropical, qu’il défend avec des chansons magnifiques comme Glacier, Cavalier ou Red Dust. La parenté avec les figures plus connues de Bon Iver et James Blake se situe principalement Lire la suite de

Pochette de l'album St. Vincent de St. Vincent en 2014St. Vincent fait un retour tonitruant en 2014 avec un nouvel album, St. Vincent, une nouvelle coiffure einsteinienne et une attitude froide et conquérante impressionnante. St. Vincent, assise sur le trône de la pop, veut en imposer et réussit son pari avec un album fou, électrique et travaillé. Elle en est à son 4ème album solo, mais c’est bien à son dernier essai, en duo avec David Byrne (Love This Giant en 2012) que fait penser directement le premier single de l’opus : Digital Witness. Abordant le thème actuel des réseaux sociaux et la nécessité qu’ont les gens de tout partager dessus, les cuivres du titre renvoient clairement au Who de 2012. C’est du côté d’un autre titre, Prince Johnny, qu’on retrouvera une facette différente de l’artiste, plus harmonieuse : le refrain a d’ailleurs une mélodie plutôt imparable, Lire la suite de