ADLS > Random Access Memories : Give Life Back to Music & The Game of Love

Photoshoot de Daft Punk pour Saint LaurentLe nouvel album des Daft Punk, Random Access Memories, est un album qui a une histoire et un fil conducteur : le meilleur moyen de l’aborder (ce n’est pas le cas pour tous les albums) est donc de commencer à l’écouter par… les premières pistes, en l’occurrence Give Life Back to Music et The Game of Love. Et d’emblée avec l’ouverture, les Daft punk annoncent la couleur, déjà pressentie dans le premier single Get Lucky : ils prônent un retour à la « vie dans la musique », qui se traduit logiquement par le retour à des instruments plus traditionnels : une « vraie » batterie et une vraie guitare, quoi, avec leurs richesses et leurs imperfections. C’est un peu le résumé qu’on pourrait faire de cette première chanson : elle sert d’introduction à un propos, quitte à perdre d’emblée les amateurs d’Electronic Dance Music qui, déroutés par Get Lucky, pleureront de découvrir ces 2 premières chansons funky, mais manquant cruellement d’électronique.

Pourtant, dans Give Life Back to Music, exit la voix d’un chanteur lambda type Pharrell Williams : on récupère la voix robotique qui est leur signature… Robot qu’on retrouve également dans The Game of Love et qui est le deuxième propos de l’album : amener de l’humanité dans leur univers froid et mécanique jusqu’ici représenté quasi exclusivement par ces robots. Un androïde chante son amour perdu, la voix vocodée tente autant que possible de se rapprocher de l’humain… pour un amour qu’on soupçonne d’ailleurs robot-humain. La chanson est un modèle de finesse, de raffinement, elle est lente, languissante… bref, décidément, les « aérodynamiques » Français se seraient-ils perdus dans un album mou et aux antipodes de leur univers énergique ?

Photoshoot de Daft Punk pour Saint LaurentOn en reparlera avec d’autres pistes. En attendant, peut-on vraiment parler de changement radical d’univers en entendant ces 2 chansons + Get Lucky ? Ben pas tout à fait. Si on se remémore les très bonnes chansons de Discovery que sont Something About Us ou Veridis Quo (Et Digital Love pour faire le pendant de Get Lucky), on est pile poil dans la même intension, des chansons qui tendent vers le disco-funk un peu soft. La différence ? C’est qu’ils ont été dans Random Access Memories jusqu’au bout de leur idée, en mettant de côté la boîte à rythme qui sert de base à tous leurs morceaux jusque maintenant pour privilégier la batterie traditionnelle. Grâce à ça, ils atteignent leur but d’une musique plus authentique, plus chaude, dans la continuité (améliorée) des chansons funky qu’ils chérissaient dans les années 70 et qui sont le fondement de leur musique. Par contre, c’est probablement justement ce changement boîte à rythme/batterie traditionnelle qui aura perdu leurs fans amateurs d’EDM qui n’auraient pas été plus loin.

On verra qu’il n’y a pas que des chansons dans ce style sur Random Access Memories, mais à mon humble avis, l’évolution qu’ils ont amené avec ce nouvel album est tout à fait cohérente avec leur univers. Après, on est bien loin du Rollin’ and Scratchin’ d’Homework, bien sûr, mais dans cette optique-là, Discovery était déjà une grosse surprise.

Écoutez Give Life Back to Music et The Game of Love ci-dessous :

Si ces liens ne marchent plus, vous devez télécharger gratuitement spotify ICI pour rendre opérationnels les lecteurs ci-dessous :


Ou alors via le site Deezer si vous y avez un compte.

Un commentaire à propos de “ADLS > Random Access Memories : Give Life Back to Music & The Game of Love

  1. Personnellement je ne suis pas super fan de ces premières chansons… en revanche je suis bien d’accord avec toi, je ne comprends pas ces gens qui critiquent Daft Punk parce que « ça entre en rupture complète avec ce qu’ils faisaient avant » étant donné qu’ils ont déjà abordé ce genre :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *