Pochette de Nina Simone pour I put a spell on youCe coup-ci, pas de grosse découverte, cette chanson étant un classique connu de tous. Néanmoins, ce n’est jamais une mauvaise chose de réécouter de temps en temps ce chef-d’oeuvre de Nina Simone : I put a spell on you. Chanson très connue, donc, puisqu’elle a été reprise maintes fois par tout le monde et n’importe qui. Mais même dans le cas de Nina Simone, il s’agit d’une reprise, même si sa version est probablement la plus connue. La chanson originale a été écrite par Screamin’ Jay Hawkins qui a franchement Lire la suite de

Pochette de Mémère dans les orties par Juliette2005 était donc une très bonne année pour la musique. Bon, chaque année amène son lot de pépites, on est d’accord. Ici, Juliette nous a concocté, pour son album Mutatis Mutandis, une de ses chansons les plus rigolotes et accessibles de son répertoire : Mémère dans les orties. On écoute avec délectation les tribulations de ce couple qui s’invective avec élégance : les morues, crapauds et autres ogresses coprophages n’auront jamais résonné aussi délicatement dans nos oreilles. Et que dire de ce coup de théâtre final ? Un monument de la chanson française !

(Re-)Découvrez Mémère dans les Orties ci-dessous : Lire la suite de

Izzy_Stradlin_&_the_Ju_Ju_HoundsSoyons sérieux…

Nous sommes des gens sérieux. Je suis une personne sérieuse, Gaston est une personne sérieuse, nous sommes tous des gens sérieux. La musique est un domaine sérieux. Il ne suffit pas de taper sur des bambous pour se prétendre musicien. Il faut être sérieux. Quand on sort un album, il faut être sérieux. On s’accompagne de gens sérieux qu’on appelle « graphistes ». Ils produisent un travail sérieux. Ils ne se laissent pas aller à la facilité. Jamais il ne leur viendrait à l’idée de faire un photomontage de gamin de 10 ans sur une pochette d’album. Alors pourquoi ai-je trouvé ceci dans mon coffre ? Izzy Strablin and the Ju Ju HoundsLire la suite de

220px-MercuryRev-DesertersSongsNoir c’est noir, il n’y a plus d’espoir.

Voici ce que j’ai trouvé cette semaine dans mon coffre à mauvaise foi : Mercury Rev – Deserter’s Songs.

Savez-vous comment on peut reconnaître aisément un album de musique issu de mon coffre à mauvaise foi de n’importe quel album du tout-venant de mon alter-ego ? C’est grâce au tampon sur la pochette aux illustres lettres « Le CàMFoiDS » – loués soient leurs œils ! Et oui ! Un simple tampon noir, gravé de mes augustes initiales, pour marquer ce qui m’appartient. C’est toute la différence entre mes albums et ceux de Gaston. Sauf que lorsque la pochette est presque intégralement noire, et qu’on n’a pas envie de mettre le tampon directement sur la gueule du chanteur (demandez à votre compagne, ce n’est pas l’endroit où on le met usuellement), je suis bien embêté !Lire la suite de

Wonderful Life par HurtsHurts est de retour cette semaine avec un nouvel album : Exile. Comme on n’était pas emballé par le premier extrait, on se préparait déjà à mettre notre admiration pour ce groupe au placard… et puis on en fait notre artiste de la semaine (ADLS), maintenant ? Que s’est-il passé ? Eh bien Exile est loin d’être mauvais ! Vous en saurez plus à la fin de la semaine, parce que pour le coup, on se refait leurs premiers titres, comme l’excellent Wonderful Life ! C’est la pépite de leur carrière, probablement n’arriveront-ils pas à réitérer Lire la suite de

Black_Mountain-In_The_Future Oui, parce que comme nom, la prairie fleurie, ça ne faisait vraiment pas sérieux.

L’album que j’ai trouvé, cette fois-ci, s’appelle In the Future et a été composé par un groupe nommé Black Mountain. Si vous avez lu l’article sur Midlake, vous allez me dire : « un nom en rapport avec la nature, ça doit être du new age ! » Alors, que ce soit clair tout de suite, non, ça n’en est pas, pour la simple et bonne raison que la pochette ne représente pas une forêt – Dieu que vous êtes bête ! – La pochette ferait au contraire bien plus penser à un album des Pink Floyd. Or, il est interdit de faire référence aux Pink Floyd, et je vais vous expliquer pourquoi…Lire la suite de

Midlake_TheCourageOfOthersIs dad a troll?

Aujourd’hui, au fond de mon coffre à mauvaise foi, j’ai trouvé un album à la pochette pour le moins improbable. Cet album, c’est The Courage of Others, du groupe Midlake. On y voit six gus assis dans une forêt, ou du moins devant un bosquet, la photo a peut-être été prise à Central Park. Ils sont vêtus de pèlerine beiges, portent la barbe fièrement, lancent des regards de conspirateurs. En un mot, c’est la cène de Léonard de Vinci, mais en version elfique. Et ça, ça annonce du très très lourd…Lire la suite de