Concert > Magic System à la Fiesta de Pamiers le 13 juillet 2013

magic-system-ca-va-bouger-25737

Disclaimer : Ce qui suit est le récit véridique d’une expérience réellement vécue. Toutefois, certains éléments peuvent avoir été modifiés pour rendre l’ensemble plus merveilleux. Nulle exhaustivité dans la véracité des propos qui suivent ne peut être exigée. 

Hier, j’ai eu le privilège d’assister au concert de Magic System à la Fiesta de Pamiers. Mais pour bien comprendre tout ce que ceci représente, il faut d’abord réaliser un aparté sur la Fiesta de Pamiers.

La Fiesta de Pamiers est une animation qui se déroule tous les ans au début du mois de juillet sur un week-end. C’est un festival qui se veut interculturel, avec une forte ambiance espagnole, sud-américaine et caribéenne, avec des parades de rue, des animations et des concerts gratuits. De ces louables intentions ressort surtout une odeur de friture et de saucisse – certes épicée – dominée par tous les haut-parleurs qui se disputent l’espace sonore à coup de chansons salsa insupportables. Enfin bref, un bonne vieille fête foraine comme on les aime – ou pas, je ne sais plus pourquoi j’ai accepté de venir.

Et comme point d’orgue du festival, le concert du samedi soir : Magic System ! Oui, Magic System, ceux-là même qui avaient enflammé la scène de la fête du cassoulet de Castelnaudary en 2011 ! Pour ceux qui ont un doute, Magic System, c’est le groupe qui a propulsé bien haut la chanson française avec ceci :

Vous l’aurez compris, ce sont quatre intellectuels qui se sont reconvertis il y a une dizaine d’années dans la chanson pour promouvoir la philosophie hédoniste.

Et ce soir là, pour diffuser leur bonne parole, ils avaient droit à la grande scène du festival, avec devant eux au moins un millier de personnes hétéroclites venues écouter la bonne parole de ces apôtres contemporains. Dans cette foule, un peu de tout, mais surtout des jeunes à l’incertitude capillaire effrayante. Avez-vous remarqué ces jeunes en pagaille qui circulent uniquement en groupes et qui portent tous strictement la même coupe de cheveux, à savoir très court sur les côtés et un peu plus long sur le haut, bien tenu par une épaisse couche de gel, la limite entre le haut et les côtés bien délimitée par une ligne précise ? Sont-il tous adeptes des prêtres suspens Magic System et se reconnaissent-ils à cette tonsure inversée ? Ou n’ont-ils aucune personnalité encore et tels des clones, ressentent-ils le besoin d’être identiques les uns aux autres ? Étrange…

Mais revenons à nos sympathiques animateurs de la fête du gras.

Le concert commence. A moins que vous ayez eu la chance d’habiter une île lointaine durant les dernières années, vous connaissez la musique de Magic System. C’est un des groupes les plus diffusés dans les discothèques sur les dix dernières années. Leur musique est une fusion dance ragga zouk salsa et pleins d’autres trucs pas très bien déterminés. J’avoue ne pas être persuadé qu’ils se soient attachés longuement à la théorisation de leur style musical et de ses fondements. L’important, c’est que ça emplisse l’espace sonore et que ça fasse danser.

Et sur ce point, c’est réussi : les gens dansent, les bras en l’air, en sautant d’avant en arrière, excités, frénétiques, sans penser une seconde au pitoyable spectacle qu’ils offrent. La dissolution du sentiment de responsabilité dans une foule, c’est terrible. Il faut préciser et reconnaître – unique passage sincère de cet article – que les membres de Magic System sont de redoutables showmen : du début à la fin, pas une seule seconde ils arrêtent de parler à la foule, de proposer des jeux, demander aux gens de taper des mains ou danser, interagir, s’amuser, crier, sauter. Ils sont au point. Ils doivent avoir des années de pratique sur les festivals les plus incongrus de France. En plus, ils sont quatre à chanter et danser, ils se relaient donc comme des sprinteurs pour ne jamais relâcher la tension ! Et ils savent aussi flatter le public, quitte à être très légèrement démagogues : « On a fait une tournée dans toute la France, mais c’est vraiment ce soir qu’on a la meilleure ambiance. Je vous le dis, le meilleur public de France, c’est ici, à Pamiers, qu’il se trouve ! » Et pour vous rendre compte de l’ambiance, voici une vidéo prise par les musiciens lors du spectacle.

Aparté : vous souvenez-vous du concert de Vieux Farka Touré, à moitié vide ? Donc, pour un artiste au talent exceptionnel, on a une salle à moitié vide, et pour Magic System, le meilleur public jamais vu ? Au secours, laissez-moi fuir !

Mais le concert continue, les gens s’amusent. Ils chantent tous leurs grands succès, ceux que j’ai eu le malheur de rater car j’étais effectivement sur une île déserte ces dernières années. Je ne comprends pas toutes les paroles, mais je saisis parfois des bribes comme « l’eau, ça brûle » qui me permettent de comprendre que l’homélie va être ardue. Ils nous proposent à la fin en exclusivité, juste pour nous, disent-ils, leur dernière chanson, Mamadou :

Juste pour nous en exclusivité ? Ça fait plus d’un mois que le clip a été diffusé officiellement, et ils l’ont déjà joué à plusieurs reprises auparavant ! Et ils nous avaient promis d’écrire sur leur page Facebook que le public de Pamiers était le meilleur de France, ils ne l’ont pas fait ? Et pourquoi les gens dans ce genre de festivals sont-ils obligés de fumer un tabac dégueulasse au lieu de fumer de gros havanes au doux parfum ? Et pourquoi nous ont-ils fait chanter des chansons aux paroles incompréhensibles du genre « ilya le poulailler, ilya, ilya » ?

Quelques questions restent encore en suspens. Mais si vous aimez ce type de musique, allez-les voir, vous serez enthousiasmés par la qualité de leur spectacle. Moi, vous l’aurez compris, je reste tout de même un peu sceptique…

8 commentaires à propos de “Concert > Magic System à la Fiesta de Pamiers le 13 juillet 2013

  1. Par la présente, je vous prie de bien vouloir prendre note de votre éviction ferme et définitive de l’équipe « MOJO Station » pour faute amateure grave.
    Soyez assuré que c’est avec regret que nous sommes contraints de prendre une telle mesure mais nous ne pouvons nous permettre de tolérer un tel manquement aux règles fondamentales de l’hygiène auditive.

    Pour MOJO Station, MOJO man.

    • Tu es dur.
      C’est justement après cette épreuve que j’ai le plus besoin de toi pour me remettre à flots et tu veux me laisser tomber comme une chaussette de la veille ? Cruel.

      • C’est dur pour nous aussi Sigismond…
        Mais quelle autre alternative s’offre à nous? MAGIC SYSTEM?!
        Le faire est déjà une faute grave, mais si tu nous en avais parlés, en tête-à-tête, peut-être aurions nous pu comprendre et même pardonner… mais au lieu de cela, tu le brandis sur la place publique! Et c’est bien plus que nous ne pouvons en supporter.

  2. C’est rigolo, ça rejoint exactement ce que j’aurais pu dire mot pour mot de mon expérience surréaliste avec « Collectif Métissé » à la soirée « Comminges sans Frontières » de mars dernier. Promis je t’y invite l’an prochain !

  3. Ben alors plus rien depuis mi-juillet-….c’est les vacances ?

    Pensez-vous à tous les travailleurs coincés dans leur open-space non climatisé qui dépriment maintenant pendant la pause déjeuner ?

    Vivement la rentrée!

    • Sigismond ne fait évidemment plus partie de notre équipe rédactionnelle, et ce pour les mêmes raisons qui font qu’il n’apparaîtra plus à l’antenne de la Mojo Station. C’est une décision qui a été facile à prendre, c’est vraiment la vie dans l’âme que nous nous séparons de ses mauvais et déloyaux services. Par contre, il faut avouer que l’existence d’un FAN de l’énergumène ne m’avait même pas effleurer l’esprit, il est possible que du coup Sigismond revienne pour quelques articles lorsqu’il aura arrêté de bronzer !

      En attendant, cher fan de Sigismond, ta fanitude (certaine) pour Gaston devrait être comblée dans les jours à venir !

  4. Bonjour chère fan,

    Sigismond est plutôt occupé en ce moment. Non content de parler de lui à la troisième personne, il est accaparé par tout un tas d’obligations sociales à base d’orge, mais pas que. Aussi, à son grand regret, il n’a plus le temps de contenter ses fans, dont tu as la chance de faire partie. Il est conscient du vide immense qu’il laisse, et il essaiera tant bien que mal de vous faire partager les dernières découvertes de son coffre à mauvaise foi.
    Le drame, c’est que Gaston fut encore plus absent que Sigismond ces derniers temps, mais les affaires vont reprendre incessamment. Nous sommes touchés que vous rodiez encore en ces lieux malgré cette vacance des auteurs.

    Bien à vous,
    Sigismond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *