Les déceptions musicales de 2015

Les déceptions musicales de 2015, les albums qui m'ont déçu

CHVRCHES – Every Open Eye | Disclosure – Caracal | La Grande Sophie – Nos histoires | The Weeknd – Beauty Behind the Madness | Ellie Goulding – Delirium | Shamir – Ratchet | Autre Ne Veut – Age Of Transparency | Florence and the Machine – How Big, How Blue, How Beautiful | Years and Years – Communion | Justin Bieber – Purpose

ON ARRETE D’HURLER AU SCANDALE, SVP !!!! Ces dix albums ne sont pas mauvais, sinon j’aurais évoqué plutôt Maître Gims, Giorgio Moroder et autres Vincent Niclo. Non, ces albums font partie de mes déceptions musicales personnelles de 2015, car j’en attendais beaucoup. Et oui, j’en attendais beaucoup de Justin Bieber ! Il est sans conteste l’homme de l’année 2015 et a participé à 3 des meilleures chansons de l’année, Where Are Ü Now, Sorry et What Do You Mean. Alors que tout le monde l’imaginais fini, le « gamin » revient au sommet des classements avec non pas une mais 3 chansons en même temps (coucou le top3 UK trusté par Love Yourself/Sorry/What Do You Mean). Son album s’arrache (ça passe juste inaperçu à cause du bulldozer Adele) et mieux : le grand public fredonne du Justin Bieber avec (certes) une pointe de honte et beaucoup de surprise. Alors oui, Purpose est une déception, car s’il a des qualités, l’album de Justin Bieber n’arrive pas au niveau de ses 3 premiers singles.

Dans les déceptions de 2015, on notera les retours d’artistes que j’ai encensé en 2013 et qui faisaient tous leurs retours 2 ans plus tard. Caracal de Disclosure fait suite à Settle, mon album de l’année 2013 : si je l’ai pas mal écouté en 2015 et que j’en retire de bonnes chansons, je ne peux pas m’empêcher d’être déçu de lui préférer 50 autres albums ! Même chose pour CHVRCHES (top5 en 2013), Autre Ne Veut (top8), La Grande Sophie (dans mon top10 de 2012 avec La Place du Fantôme) ou encore Florence and the Machine (dans mon top10 de 2011 avec Ceremonials).

J’ai également mis dans mes déceptions 2 albums de nouveaux venus que j’attendais avec impatience en 2015 : ceux de Shamir et Years and Years. Pour le premier, il faisait partie de mes révélations 2014 à suivre en 2015. Quelques lives désastreux plus tard, je ne retiens que les 2-3 tubes de Ratchet (Call It Off, Make A Scene, On The Regular). Pour Years and Years, même chose : après l’enthousiasme fou de 3 singles tonitruants (King, Shine et Desire), le soufflé est bien vite retombé à l’écoute de Communion.

Enfin, je suis ravi du succès de The Weeknd, après l’avoir soutenu avec sa Trilogy ou son Kiss Land, je ne peux qu’être ravi de le voir reconnu de tous, surtout que Can’t Feel My Face et The Hills sont des putain de bonnes chansons. Malheureusement, la réalité est que je zappe beaucoup de chansons dans Beauty Behind The Madness. Pareil pour Ellie Goulding, elle cartonne et j’adore Love Me Like You Do, On My Mind ou Army, mais Delirium reste quand même peu ambitieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *